Photos / vidéos

l'équipe

Abbes ZAHMANI

Olivier SITRUK

Elisa TOVATI

Ninon Bretecher

à propos

« La fiancée orientale” est l’adaptation théâtrale du roman, “Sépharade”, d’Éliette Abécassis.

"La Fiancée Orientale"

C’est une histoire d’amour impossible entre deux jeunes gens que tout rapproche. C’est la voix d’une jeune femme, Esther, en quête de son identité : française, elle pense avoir rejeté ses origines mais elle s’aperçoit, lors de son mariage, que celles-ci la marquent d’une empreinte indélébile, qui est à la fois sa force et sa faiblesse. L’auteur a voulu raconter l’histoire d’une jeune femme d’aujourd’hui, avec ses doutes, ses aspirations, ses craintes : une jeune femme intemporelle qui porte en elle le symbole d’un peuple et d’une culture. A travers l’odyssée d’un couple, se raconte toute l’épopée des juifs sépharades, juifs originaires d’Espagne, depuis l’Inquisition jusqu’à aujourd’hui.

« Nous avons tous des identités multiples »

presse

Mise en scène par Ninon Bretecher, la pièce n'est pas qu'un texte, ce sont des chants, des étreintes, des mouvements chorégraphies, de la poésie... Pour en ressentir toute l'émotion, il faut se laisser aller au lyrisme, au romantisme enfiévré. Cette fiancée nous entraîne dans un amour fou et contrarié comme Roméo et Juliette. Et nos deux acteurs-héros réussissent la prouesse de dire la complexité des transgressions tout en s'abandonnant à la fougue. Difficile pour un comédien, et c'est très réussi ! Bravo ! Si vous aimez les sentiments, la culture sépharade et les textes poétiques, allez y vite, ça ne se joue que deux mois !

PARIS MATCH
Moi, je n’ai pas fait de youyous, j’étais trop occupée à ne pas laisser transparaître mes émotions. Ayant des origines constantinoises et non marocaines, j’avais réussi à rester détachée tout au long de la pièce. Mais quand à la tirade finale, la comédienne a dit qu’elle se sentait toujours déracinée, jamais à sa place, jamais pleine de certitudes comme les autres, toujours timide, tout ça parce que le sang de ses ancêtres criait en elle, là, là, il y a un paquet d’eau qui m’est monté aux yeux. Et sans un minimum de maîtrise, ç’aurait été Aquaboulevard au Théâtre du Gymnase. J’ai su me retenir. Ingrid sauvée des eaux. Ingrid Zerbib JewPop

Ingrid Zerbib

JewPop

la musique de la pièce est de Simon Mimoun, du groupe "Debout sur le zinc"

La Fiancee Orientale" au théâtre du Gymnase Musicien : Fabrice Naud Compositeur : Simon Mimoun du groupe "debout sur le zinc" Scénographie : Juliette Azemar